Maeva (48)

  • Par
  • Le mardi, 16 december 2014
  • Commentaires (0)

Maeva avait seulement 13 ans lorsqu'elle est morte dans un accident de manège. 

Avec son amie, elles sont montées dans une chenille datant des années 60, lors d'une fête foraine qui avait lieu près de chez elles. Alors que le manège était à pleine vitesse, elles ont été éjectées. Après avoir heurté à plusieurs reprises la structure de l'engin, Maeva a été happée sous le manège qui continuait de tourner. Elle a été retrouvée dans un état désespéré et est morte dans les bras de son papa.

Pour la famille de Maeva, cet accident n'était pas une fatalité et Maéva n'aurait jamais dû mourir ce dimanche de septembre.

Ils pensent que si une réglementation stricte sur la sécurité des manèges avait réellement existé, ce manège aurait été déclaré comme dangereux et interdit à l'exploitation et Maeva serait peut-être toujours là.

La douleur de la famille de Maeva est immense, mais ils ont décidé de se battre, pour Maeva et pour que plus jamais cela ne se reproduise.

Ils ont lancé une pétition sur Change.org pour demander au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, d'agir pour améliorer la sécurité des manèges en France. 

Cliquez ici pour rejoindre leur appel.

En France, on estime à 19 000 le nombre de blessures associés aux fêtes foraines et parcs d'attractions, en 5 ans, dont la moitié serait directement liée aux manèges. Dans le même temps, un tiers des manèges ont plus de 40 ans et le décalage technologique sur les équipements de pointe est estimé à une vingtaine d'années par rapport aux Etats-Unis ou au Japon. Mais les autorités estiment que le niveau de sécurité est suffisant. 

"Si les contrôles techniques sont si parfaitement effectués, comment se fait­-il qu'il existe autant d'accidents ? Qui seront les prochaines victimes ? Combien d'autres accidents doivent se produire pour que la réglementation soit renforcée ?" écrit sa tante Delphine dans la pétition.

Les proches de Maeva sont déterminés à faire toute la lumière sur la sécurité de ces installations et souhaitent que le ministre lance une enquête sur la question.

Vous pouvez les aider dans leur combat en cliquant ici pour signer leur pétition, en mémoire de Maeva.


Ajouter un commentaire