CTRL-X : plongée virtuelle (125)

  • Par
  • Le jeudi, 19 Mai 2016
  • Commentaires (0)

 

Ida est seule chez elle. Elle ne veut voir personne. Des heures durant, elle passe du lit au fauteuil, de l’observation de son reflet dans le miroir à celle de la ville par sa baie vitrée. L’errance dans l’appartement concorde avec celle de son existence, elle n’a envie de voir personne, décroche peu au téléphone et passe la nuit sur internet, surfant de lien en lien.
Dans la forme, Cyril Teste replace des éléments déjà présents dans Nobody, sa précédente création. L’histoire est construite autour d’un héros calme et presque froid – ici Laureline Le Bris-Cep – dans un environnement tout aussi glacé. Moquette, vue panoramique sur les tours d’une ville, aucune couleur autre que le gris et le blanc à l’exception du chandail d’Ida.
L’existence virtuelle de l’héroïne est visible en direct sur l’immense écran qui tapisse le fond de la scène. Les différentes requêtes sur Google, les vidéos, son obsession pour Pierre K, l’amour. Est-il mort sur le terrain en Syrie ? La frontière entre les différentes réalités se brouille. Ida n’a pas pris ses médicaments depuis plusieurs jours. A quoi lui servaient-ils ? Son esprit parfois court-circuite. Entre angoisse et onirisme – soutenu par la musique de Nihil Bordures – ce  Ctrl-X  tranche dans les repères rassurants pour nous connecter à une réalité plus sincère.


Hadrien Volle
 

Ctrl-X, de Pauline Peryade, mise en scène de Cyril Teste, avec Adrien Guiraud, Agathe Hazard-Raboud, Laureline Le Bris-Cep.
> jusqu’au 1er mai, Théâtre de Poche, rue du Cheval-Blanc, 1204 Genève, 00 41 22 310 42 21
> Les 9 et 10 novembre 2016 au Lux, Scène Nationale de Valence

puis tournée 2016-2017


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×