Aimez-moi (245)

  • Par
  • Le mercredi, 13 Décembre 2017
  • Commentaires (0)

Le secret de l’humour de Pierre Palmade ne réside pas dans les bons mots, les calembours ni les vulgarités. Palmade est au-dessus de ça. Bien au-dessus. Très au-dessus. Il a donc choisi de boxer dans un lieu inattendu, la salle Renaud Barrault du théâtre du Rond-Point. Il déboule sur une scène meublée de gratte-ciels modèles réduits, s’assied au milieu de ces buildings, et l’on comprend alors que celui qui nous parle a aboli les proportions, les distances, et les rapports. Ses personnages nous tiennent des propos frisant l’absurde avec un ton on ne peut plus naturel, dynamitent les échelles de leurs valeurs, balancent des vérités bien réfléchies tout en gardant une sensibilité et une vulnérabilité touchante. Ils crient en chœur un « aimez-moi » retentissant dont il a fait le titre de ce spectacle. Des sketches très homos, très ingénieux, très intelligents qui montrent que le monde a changé, que les mœurs et les consciences ont évoluées, que l’on ne se moque plus de ce que sont les gens mais de ce qu’ils pensent. Dans son interprétation, on sent que Palmade est nourri de Sylvie Joly et de Jacqueline Maillan, qu’il a grandi avec Muriel Robin. Ses muses. De son pas hésitant, de son ton à la fois définitif et prudent, il visite en finesse sa galerie de personnages vraiment drôles. Par cette venue au Rond-Point, Pierre Palmade se présente aux théâtreux pour rompre avec les comiques du moment. Il s’académise en somme, se surclasse, et il a bien raison. Il le mérite.

François Varlin

Pierre Palmade, Aimez-moi
De et avec Pierre Palmade. Mise en scène Benjamin Guillard.
Théâtre du Rond-Point,  Rond-Point des Champs Elysées 75008 Paris, 01 44 95 98 21

jusqu'au 31 décembre, puis tournée jusqu’au 28 avril.

Source Théâtral Magazine


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×