Blog (228)

Jacky Micaelli (228)

Elle était l'une des grandes voix insulaires. Jacky Micaelli est décédée le 16 septembre à l'âge de 62 ans, des suites d'une longue maladie.

Jacky Micaelli avait entamé sa carrière d'interprète dans les années 80, et son talent l'a conduite à se produire sur les plus grandes scènes internationales, la Fenice de Venise ou la Scala de Milan. Elle a aussi effectué plusieurs grandes tournées au Japon.

Passionnée de transmission, elle animait depuis de nombreuses années des stages de polyphonie au sein d'A Cumpagnia U Ponticellu, dont elle était la directrice artistique.

"La tradition ce n’est pas uniquement ce qui a existé jadis et qu’il faut conserver tel quel. C’est un héritage, un legs à recueillir, assumer, conserver mais aussi entretenir et faire fructifier en le renouvelant", disait-elle. 


 

Nouveauté à découvrir (227)

 

Indiscrétions, actualités, photos

tout voir, tout savoir sur nos séries préférées.

https://escapadesenseries.wordpress.com/


 

Les pom-pom girls de l'Estac Troyes (226)

L’image contient peut-être : une personne ou plus, stade et foule

J'αi l'Estac comme religion. Stade de l’aube comme direction. La vision des mαtches comme mission.

Troyenne jusqu'au bout. Qu'on soit dαns le coup ou dαns le trou.

S'il le fαut je me mettrαi à genoux pour crier : Estac I Love U.

Les autres sont une mode. L'Estac une légende. La mode se démode mαis la légende reste.♥

Source : Pom-Pom Girls de Champagne-Estac


 

Pétition (225)

Debout Avec Ruffin !‏ @RuffinDebout  

#JAppellePubliquement Macron à rendre les contrats aidés! Signez la pétition

#RendsLesContratsAidés et témoignez!

Pétition ici : 

http://www.rendslescontratsaides.fr 

Résultat de recherche d'images pour "françois ruffin"

 


 

Important et urgent (224)


 

C.V. (223)

Quand tu as menti sur ton CV mais que tu as eu le job...


 

Qu'on se le dise ! (222)

Aucun texte alternatif disponible.


 

René Magritte (221)


 

Merveilles (220)

One Voice‏ @onevoiceplanet  

Les #dauphins libres nous saluent volontairement! Merveilleux 


 

Le 6 Août 1945 (219)

Le 6 août 1945, l'explosion d'une bombe atomique au-dessus de la ville d'Hiroshima, au Japon, précipite la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis lors plane sur le monde la crainte qu'un conflit nucléaire ne dégénère en une destruction totale de l'humanité.

Le gouvernement américain a justifié ce précédent en affirmant qu'il aurait évité l'invasion de l'archipel et épargné la vie de plusieurs centaines de milliers de combattants (américains)...

 Hiroshima après la bombe atomique du 6 août 1945

Un projet ancien

Avant la Seconde Guerre mondiale déjà, les Américains s'inquiètent du risque de voir les nazis mettre au point une bombe d'une puissance meurtrière exceptionnelle grâce au principe de la fission nucléaire.
Désireux de les devancer à tout prix, le président Roosevelt inaugure en 1942 un programme secret de mise au point de la bombe A.

Au moment où les Américains finalisent la bombe, l'Allemagne nazie s'apprête à capituler sans conditions. Seul le Japon représente encore une menace, mais sa puissance militaire, industrielle et scientifique est bien inférieure à celle de l'Allemagne.

Résistance désespérée du Japon

Dirigé par des généraux jusqu'au-boutistes, le Japon s'entête dans une résistance désespérée, que les bombardements conventionnels n'entament pas.

La simple prise de l'île d'Okinawa a coûté 7 600 morts à l'armée américaine. L'état-major américain craint, non sans exagération, de perdre 500 000 soldats pour conquérir Honshu, l'île principale de l'archipel.

C'est ainsi qu'émerge l'idée d'utiliser la bombe atomique contre l'empire du Soleil levant, pour briser sa résistance à moindres frais.

Le président Roosevelt meurt le 12 avril 1945 et son successeur, Harry Truman, reprend à son compte ce projet. Il présente pour les Américains l'avantage d'anéantir le Japon sans l'aide de Staline, qui ne lui a pas encore déclaré la guerre, et de faire étalage devant le dictateur soviétique de toute leur puissance militaire.

Le bombardement

Le 16 juillet 1945, les Américains procèdent dans le désert du Nouveau Mexique à un premier essai nucléaire. L'expérience est pleinement réussie, mais, faute d'expérience, les scientifiques ne mesurent pas précisément les effets de la bombe atomique sur les populations.

Le colonel Tibbets devant le bombardier Enola Gay, quelques heures avant de lancer la bombe atomique sur Hiroshima (6 août 1945)

Le 26 juillet, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Chine adressent au Japon un ultimatum qui fait implicitement allusion à une arme terrifiante.

Finalement, au petit matin du 6 août 1945, le bombardier Enola Gay s'envole vers l'archipel nippon, avec, dans la soute, une bombe à l'uranium de quatre tonnes et demi surnommée Little Boy. L'état-major choisit pour cible la ville industrielle d'Hiroshima (300 000 habitants), en raison de conditions météorologiques optimales.

La bombe est larguée à 8h15. 70 000 personnes sont tuées. La majorité meurt dans les incendies consécutifs à la vague de chaleur. Plusieurs dizaines de milliers sont grièvement brûlées et beaucoup d'autres mourront des années plus tard des suites des radiations (on évoque un total de 140 000 morts).

Pourtant, les dirigeants japonais ne cèdent pas devant cette attaque sans précédent. Les Américains décident alors de larguer leur deuxième bombe atomique. À Nagasaki (250.000 habitants), le 9 août, 40 000 personnes sont tuées sur le coup (80 000 morts au total selon certaines estimations).

La reddition

La veille de l'attaque de Nagasaki, l'URSS a déclaré la guerre au Japon et lancé ses troupes sur la Mandchourie. Les bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki achèvent de convaincre les généraux japonais de mettre fin à une résistance désespérée. Le 2 septembre, le général américain MacArthur reçoit la capitulation sans conditions du Japon.

La Seconde Guerre mondiale est terminée... et le monde entre dans la crainte d'une apocalypse nucléaire. Seuls de rares penseurs, tel Albert Camus, ont pris la mesure du bouleversement entraîné par l'explosion d'Hiroshima.


 

×