Légitime défense

 

Télécharger le fichier PDF  sur  http://www.lulu.com/content/e-book/l%c3%a9gitime-d%c3%a9fense/17493405  PDF GRATUIT

chercher Daniel Pina - Boutique

 

Saynète - Durée approximative : 7 minutes 

Trois personnages

Un homme retrouve sa soeur après l’enterrement de leur mère.

 

Frère – Décidément, toujours aussi superficielle.  

Sœur – C’est à moi que tu t’adresses ?  

Frère – Mais oui, à toi, la pleureuse, je n’ te trouve pas très crédible en fifille accablée, tu as attiré l’attention avec tes jérémiades mais je n’ suis pas dupe.  

Sœur (ton courroucé)– Pourquoi tu ?... comment ?... comment tu peux dire une chose pareille ?  

Frère – Pas très dure frangine, je t’ai pratiqué pendant des années.  

Sœur (ton pleurnichard)– Notre mère vient de mourir et toi… toi… tout ce que tu trouves à faire, c’est de m’hum… m’humi… lier.  

Frère – Te force pas allez ! On n’est que tous les deux, tu peux faire ton cinoche devant les autres mais moi je sais.  

Sœur (ton agressif)– Tu sais ! Tu sais quoi ?  

Frère – Ton chagrin est simulé, ta peine est calculée et tes larmes sont artificielles.  

Sœur –  Tu n’es qu’un sale type pourri gâté égoïste et sans cœur.  

Frère – Egoïste et sans cœur, tu parles de ce que tu connais bien là. 

 Sœur – J’aimais notre mère, tu n’as pas le droit d’en douter.  

Frère – Oh mais je n’en doute pas ! Tu n’ pouvais que l’aimer, Ta mère.  

Sœur – Parfaitement.  

Frère – Tu m’étonnes ! Elle n’avait d’yeux que pour toi, ma p’tite chérie par ci, ma p’tite louloute par là, laisse ton frère se débrouiller seul il faut qu’il apprenne, viens et reste près de moi. J’ignore le nombre de fois que j’ai entendu cette phrase de Ta chère mère. Mais tu vois, préférer un enfant à un autre ouvertement j’appelle pas ça de l’amour. 

Sœur – Tu as le cœur aussi dur que du bois pour le prétendre.  

Frère – Mais ma chère sœur je ne le  prétend pas (en criant) je le hurle, j’exècre, je grave mon mépris dans le bois de mon cœur, je l’inscris profondément sur le vernis de ton indifférence, je ne le dis pas je le vomis, je hais cette femme dont tu t’es servie (le ton se radouci) parce qu’au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, elle m’a blessé pour la vie en préférant ta présence à la mienne, en t’aimant plus que moi… tellement plus que moi…  

Quelques secondes s’écoulent, silencieuses.  

Sœur (ton arrogant)– Que voulais-tu que j’y fasse ?  

Frère – Tu étais donc consciente de la situation ? Bien évidemment, comment ai-je pu en douter ? Tu n’as jamais rien fait pour éviter que les choses s’enveniment.  

Sœur – Tout ça c’est la faute de notre mère. 

Frère – De notre mère, tu t’entends, tu n’es même pas capable de prononcer le mot.  

Sœur – Le mot ! Quel mot ?  

Frère – Quel mot ? Tu dis que tu l’aimais mais il t’est impossible de l’appeler maman, malgré les privilèges dont tu as bénéficiés toute ta vie, pas une seule fois tu ne l’a appelé maman.  

Sœur (ton méprisant)– Tu as raison, elle me préférait, et alors ? Ça n’avait pas tellement l’air de t’affecter !

 

Télécharger le fichier PDF  sur  http://www.lulu.com/content/e-book/l%c3%a9gitime-d%c3%a9fense/17493405   PDF GRATUIT

chercher Daniel Pina - Boutique

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

pagonis
  • 1. pagonis | dimanche, 03 Février 2013
bonjour
pour l'anniversaire de ma fille je suis à la recherche d'une pièce de théâtre policière et comique avec 7 acteurs. elle souhaiterait faire une représentation: il faudrait que la durée de la pièce soit courte.
Pourriez-vous m'aider dans mes recherches?

Cordialement

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 09 Septembre 2018

×