La cour des sentiments (V1) Intégrale

Télécharger le fichier PDF sur  http://www.lulu.com/content/e-book/la-cour-des-sentiments-version-1/14430676   PDF GRATUIT

chercher Daniel Pina - Boutique

 

Durée approximative : 90 minutes version intégrale

 

Les jeunes d’un petit village se réveillent dans une prison à ciel ouvert. Où sont-ils, comment sont-ils arrivés là, pourquoi se retrouvent-ils prisonniers, qui se cache derrière cette étrange machination ?

 

Pièce pour ados en trois actes

8 personnages

4 femmes - 4 hommes

 

Extrait : 

 

PREMIER ACTE * SCENE 1

Arrivée du narrateur tenant son texte d’une main, qui se positionne sur un des côtés de la scène.

 

Narrateur – Monsieur le Maire avait sa tête des mauvais jours. Tout décidément allait de travers cette année et il n’arrivait pas à s’y faire. Il était né et vivait depuis toujours dans ce village qu’il adorait. La vie s’écoulait paisiblement au rythme des saisons. Entouré de monts et de fraîches rivières poissonneuses, enneigé l’hiver, inondé de soleil l’été, c’était un endroit tranquille où il faisait bon vivre. Les gens y étaient heureux. Jusqu’au jour de la malédiction. Tous les habitants travaillant pour la Société Avril s’étaient réunis dans la petite salle de la mairie, habituellement fréquentée par le Conseil Municipal. L’heure était grave. Le PDG était malade et désirait céder son affaire le plus rapidement possible à qui voudrait bien la reprendre. Hélas ! Il n’avait trouvé aucun successeur. En ce mois de décembre, l’inquiétude avait remplacé l’allégresse qui, les années précédentes, envahissait les demeures à l’arrivée de Noël. Pourtant, même dans les familles concernées par la prochaine fermeture du site, c'est-à-dire le village tout entier, un sapin trônait dans chaque salle à manger, orné de guirlandes et de décorations précieusement gardées au fil du temps. La tradition dans ce village voulait que, un jour avant Noël, toutes les familles se retrouvent dans l’église, seul endroit assez grand pour accueillir tout le monde. Aménagée pour l’occasion, chacun amenait ce qu’il pouvait en fonction de ses moyens, un plat, un dessert ou une boisson. Le but étant de se réunir une fois dans l’année afin de partager ces instants privilégiés de convivialité, pour célébrer la fête la plus belle. Une fois le repas achevé, le Maire annonça la nouvelle à ceux qui n’étaient pas encore informés, les enfants du village. À partir de cet instant, leur vie bascula dans l’impensable et l’incompréhensible.

 

Le narrateur s’éclipse.

 

Agathe, Lisa, Billy, Valentin, Alexia et Bruno sont allongés à même le sol et dorment.

Ils se réveillent les uns après les autres en entendant la musique.

(Extrait de la Symphonie des jouets de HAYDN – 1er mouvement – Allegro – durée 27 secondes)

 

La fée des jouets se tient sur le côté de la scène et les observe, une baguette dans la main  droite. Dès qu’elle touche sa main gauche avec, la musique s’arrête. Agathe se redresse, s’assied et cherche dans sa poche.

 

Agathe – C’est mon portable qui sonne ? Allô ! Allô !

Lisa sort du sommeil.

Lisa – T’as changé ta sonnerie et que tu m’ l’as même pas dit !

Agathe – C’est pas lui qui sonne il n’est même pas allumé, c’est quoi ce délire ?

Billy, Valentin, Alexia et Bruno se réveillent également et s’étirent.

Billy – Qu’elle heure est-il ?

Valentin – J’en sais rien mais j’ai faim.

Alexia – On est où là ?

Bruno se lève d’un bond.

Bruno – C’est vrai ça, qu’est-ce qu’on fait ici ?

Il regarde autour de lui, inquiet.

Bruno – C’est quoi cette plaisanterie ? On s’croirait dans un cirque.

Billy – Oui, mais sans chapiteau.

Valentin – Si on est dans un cirque on va trouver des gaufres et de la barbe à papa, chouette !

Le reste de l’équipe se lève également et commence à s’affoler.

Ils se dirigent vers le mur et l’inspectent de gauche à droite, en tapant dessus puis reviennent vers le centre de l’arène, regardent partout autour d’eux, puis au-dessus d’eux.

Bruno – C’est un gag ou quoi, c’est pour la caméra cachée ou surprise sur prises ?

Agathe – Et c’était quoi cette musique, elle sort d’où ?

La fée des jouets fait quelques pas vers eux.

Bruno – Hé ! Vous l’avez vu celle-là, elle arrive directement d’un bal costumé, quelqu’un la connaît ? Tu peux nous dire ce qu’on fiche ici ?

Tous se tournent vers elle.

La fée – C’est comme ça que vous parlez aux femmes dans votre monde ?

Billy – De quoi elle parle l’autre ? Notre monde ! Quel monde ?

La fée – Celui où vous vivez, enfin, celui où vous viviez devrais-je dire.

Alexia – Excuse nous, je crois qu’on est tous un peu troublés, s’il te plaît, tu peux nous dire où on est ?

La fée – Ah ! Je commençais à désespérer de rencontrer un être humain qui connaît une formule de politesse.

Lisa – Dit, on fait quoi ici ?

Agathe – Comment on est arrivé là, j’en ai aucun souvenir.

Bruno – C’est bizarre moi non plus.

Alexia – Je n’ me souviens de rien.

Billy – C’est un coup des parents ça, c’est sûr.

Valentin – Moi, je sais qu’avant d’ me réveiller j’étais en train de manger une sacrée bonne tarte aux pommes.

Agathe – Oui t’as raison, c’est ça, on était à l’église pour la réunion annuelle.

Lisa – Pourquoi on est là alors ?

La fée – Bon ! Quand vous aurez terminé je pourrai peut-être en placer une. Merci. Je comprends votre inquiétude qui est tout à fait légitime. Ce que je peux vous dire c’est que vous et vous seuls êtes responsables de ce transfert.

Bruno – Et on peut savoir ce qui nous arrive et c’ que tu entends par transfert ?

La fée – Tiens Bruno, le plus âgé de tous, tu es aussi le plus égoïste et le plus mal élevé des enfants du village.

Bruno – J’ suis plus un enfant, d’abord ! Et puis de quel droit tu te permets de me parler comme ça, tu connais mon prénom comment ?

La fée – Et oui je connais ton prénom et des tas d’autres choses.

Bruno – Moi j’ te connais pas. Tu viens d’emménager c’est ça, t’es nouvelle et tu viens de la ville, vu ta tenue, ça ne fait aucun doute.

Lisa – Elles datent de quelle époque tes fringues, la révolution ?

Valentin – Tu les as eus dans une boutique de farces et attrapes ou c’est pour le carnaval ?

Agathe – Moi j’ dirais qu’elle ressemble plus à Barbie fée du logis.

Billy – Ou Barbie boulangère avec sa p’tite baguette.

Alexia est en colère.

Alexia – Mais vous n’avez pas honte de la traiter comme ça, elle ne vous a rien fait, vous ne savez même pas qui elle est.

Dédaignant complètement les critiques qu’il vient de recevoir.

Bruno – Tiens c’est vrai ça ! On n’ sait pas qui tu es… Mélusine ?

La fée – Ah non ! Mélusine est une femme légendaire des contes populaires du Moyen Âge, moi je suis bien réelle et je m’appelle Eugénie.

A part Alexia, tous ricanent.

Bruno d’un air moqueur – Ça c’est moderne, Eu-gé-nie.

La fée – J’avoue que vous m’étonnez. Vous semblez plus vous préoccuper de mon apparence que de savoir exactement ce qui se passe pour vous. Ça ne vous inquiète pas plus que ça de vous trouver là dans cet endroit inconnu, sans savoir ni pourquoi ni comment vous y êtes arrivés. Si j’étais vous, j’aiguiserais ma curiosité, mais je ne suis pas à votre place, et franchement, je préfère être à la mienne car la vôtre n’est pas très enviable, surtout en ce moment.

Agathe – Qu’est-ce qu’on doit comprendre ?

La fée – Ça c’est à vous de trouver la clé de l’énigme, je suis là pour voir de quelle manière vous allez vous en sortir, c’est tout. Peut-être pourrai-je vous servir à quelque chose, vu mes pouvoirs.

Billy – Parce qu’on est des otages ?

La fée – C’est un bien grand mot.

Lisa – A quoi tu pourrais nous servir ?

La fée amusée – Suis-je étourdie. Vous connaissez mon nom mais pas ma fonction.

Lisa – Une fonction ! De quoi tu parles ?

La fée – Je veux parler de ce que je suis, de ce que je peux faire pour vous.

Valentin – Et qu’est-ce que tu peux faire pour nous alors ?

La fée – Mais bien sûr. Je me présente, je suis Eugénie, la Fée des jouets.

Cette déclaration provoque l’hilarité générale, sauf pour Alexia qui ne trouve pas ça drôle du tout.

Alexia – J’ peux savoir c’ qui vous fait rire bande de nases ?

Billy – Ça n’ te fait pas marrer c’ qu’elle vient de dire ?

Bruno – La fée des jouets, elle est bien bonne, et moi j’ suis Tokio Hôtel.

Ils continuent de rire de plus belle.

La fée – Je suis heureuse de constater que votre humeur est au beau fixe. Je comprends aisément pourquoi vous avez atterri ici. Une lourde tâche vous attend, ne perdez pas votre temps avec des futilités.

Alexia s’approche de la fée.

Alexia – Tu sais exactement pourquoi on est là n’est-ce pas ?

La fée – Ce que je comprends moins c’est pourquoi toi tu y es. Tu devras les aider un peu parce que franchement, avec eux, ce n’est pas gagné.

Agathe – Qu’est-ce que vous racontez, vous avez monté ce coup toutes les deux, hein !

Alexia – Ne raconte pas de bêtises voyons, mais si c’est ce que je pense, je crois que vous n’allez pas rire longtemps.

Lisa – On peut savoir de quoi tu parles ? Je commence à avoir les j’tons moi.

Valentin – Moi aussi d’un seul coup j’ n’ai plus vraiment envie d’ rire.

Billy en criant – Je veux savoir ce qui s’passe.

La fée – Il se passe que vous êtes prisonniers dans la cour des sentiments et que pour en sortir vous devez méditer sur les raisons qui vous ont amené ici. La liberté c’est la lumière. C’est la seule issue possible pour la retrouver, elle vous guidera comme le phare guide les navires. Ne vous égarez pas. Je passerai de temps en temps voir comment ça se passe pour vous.

Bruno – Tu es complètement folle ma pauvre, il faut te faire soigner.

Lisa – Je crois que t’es bonne à enfermer.

Alexia – Tu nous laisses vraiment seuls ?

La fée se dirige vers le fond de la scène, se retourne avant de partir.

La fée – Alexia est la plus apte à vous sortir de là, elle est pleine de bon sens, écoutez ses conseils ils sont sages et pourront vous guider.

Alexia s’approche de la fée.

Alexia – Merci, mais tu crois qu’on va y arriver ?

La fée – L’avenir nous le dira, mais, confiance !

Bruno – Arriver à quoi ?

La fée – A sortir de cette prison.

Bruno – Alors on est vraiment prisonniers !

La fée ne répond pas à Bruno et sort par une porte à peine visible dans le mur de briques, que personne ne semblait avoir vu. Bruno se précipite derrière elle mais la porte reste close, pour la bonne raison c’est qu’elle n’a pas de poignée.

Alexia – Ben alors, pourquoi vous ne riez plus ?

Lisa – Waouh ! C’est délire, ça craint grave !

(Extrait de la Symphonie des jouets de HAYDN – 1er mouvement – Allegro – durée

27 secondes)

 

Télécharger le fichier PDF sur  http://www.lulu.com/content/e-book/la-cour-des-sentiments-version-1/14430676   PDF GRATUIT

chercher Daniel Pina - Boutique

 

 

Commentaires (18)

STAVRIDOU Pénélope
  • 1. STAVRIDOU Pénélope (site web) | jeudi, 27 Octobre 2016
Bonjour,

je m'appelle Pénélope STAVRIDOU, je suis grecque et je suis professeur de français dans une école francohellénique "De la Salle", à Thessalonique; avec mes élèves du lycée, on aimerait monter l'année prochaine la pièce de théâtre "la cour des sentiments"

J'en ai lu un extrait et cela m'a beaucoup plu! Est-ce que vous pourriez m'envoyer le texte?

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'accepter mes meilleures salutations.

Bien à vous

Pénélope STAVRIDOU
Thèves S.
  • 2. Thèves S. | jeudi, 08 Octobre 2015
Bonjour,

Animant un atelier théâtre avec des élèves au sein de l'établissement où j'enseigne, je suis à la recherche d'une pièce à monter cette année. Pourriez-vous m'envoyer cette pièce ou des extraits de celle-ci? Je pense qu'elle pourrait leur plaire.

Merci

Sydne Thèves
Didine
  • 3. Didine | samedi, 25 Juillet 2015
Bonjour,
Je suis intéressé par cette pièce pour pouvoir la proposer aux élèves de mon établissement dont je suis professeure de français et nous avons une classe théâtre.
Est il possible de me l'envoyer sur mon adresse e-mail je serais très heureux. Avec hâte de la lire !
Merci d'avance !
Alan
  • 4. Alan (site web) | lundi, 26 Janvier 2015
Bonjour,
Possible de recevoir cette pièce par mail ?
Merci d'avance. :)
Nanso
  • 5. Nanso | lundi, 12 Janvier 2015
Bonjour,
J'enseigne le théâtre à des élèves du Québec et j'aimerais bien présenter un extrait de cette pièce. En fait, je cherche des extraits à présenter à des groupes. Il n'y aurait pas de présentation, mais seulement jouer des extraits de scènes dans le but d'évaluer les élèves. Si vous avez d'autres pièces pour le public ado cela pour être merveilleux! :)
Merci beaucoup,
Nanso
marie-eve43@hotmail.com
  • 6. marie-eve43@hotmail.com | mardi, 13 Mai 2014
Ma troupe de théâtre serait intéresser de jouer ette piece suis vous pourrieez nous la faire parvenir par couriel sa serait apprecier.
Merci
Marie-Ève
nargès
  • 7. nargès | mercredi, 23 Avril 2014
Bonjour, je suis en TL et je suis à la recherche d'une scène dramatique.
Pourriez vous m'envoyer la pièce svp merci
Hugues
  • 8. Hugues | dimanche, 06 Octobre 2013
Bonjour, je suis intéressé par cette pièce pour pouvoir la proposer à la troupe de théâtre amateur dont je fais partie. S'il vous est possible de me l'envoyer sur mon adresse e-mail je serais très heureux. Avec hâte de la lire !
Merci d'avance !
Hugues
Marie
  • 9. Marie | lundi, 18 Février 2013
J'ai oublié de mettre Mon adresse : marie.miss1980@laposte.net
Marie
  • 10. Marie | lundi, 18 Février 2013
Bonjour,
Pouvez vous m'envoyez la pièce sur mon adresse e-mail?
Merci,
Marie :)
Manu
  • 11. Manu | jeudi, 14 Février 2013
Bonjour,
J'aimerais également obtenir l'autorisation de télécharger et utiliser cette pièce.
Merci beaucoup
Manu
  • 12. Manu | jeudi, 14 Février 2013
Bonjour,
J'aimerais également obtenir cette pièce si possible..
Merci beaucoup
Manu
Aránzazu
  • 13. Aránzazu | jeudi, 25 Octobre 2012
Je suis prof de Français dans un lycée au sud de l'Espagne. J'aime faire beaucoup d'activités pour motiver les élèves. L'année dernière j'ai modifié un récit d'un auteur en dialogues (je lui ai demandé la permission de le faire), mais c'est trop de travail. Alors j'ai pensé qu'on pouvait essayer avec une pièce déjà préparée, mais je ne sais pas si ce sera trop difficile pour eux. Il faut voir si c'est bien pour des élèves qui font leur quatrième année de FLE.
Si vous pouviez me l'envoyer... Merci d'avance ! Cordialement, Aránzazu
charlotte
  • 14. charlotte | mercredi, 12 Septembre 2012
bonjours , je fais option théatre au lycée en seconde et j'ai besoin d'une pièce de théatre sympas donc pouvez vous m'envoyer ctte pièce !
cordialement , charlotte .
SAINT-PIERRE
  • 15. SAINT-PIERRE | lundi, 27 Août 2012
Bonjour Daniel,

Je suis animatrice de cours de théâtre pour adolescents et suis impatiente de lire votre pièce dans l'objectif de la faire jouer par mes élèves. Aussi, je vous demande l'autorisation de la télécharger.
Merci.
Bien cordialement.
Emilie
betonboxing
  • 16. betonboxing (site web) | lundi, 20 Août 2012
daniel- pina.e -monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

http://www.seekerscentre.com/blog/general/grappling-with-allergy.html?comment=d3d3LnNlZWtlcnNjZW50cmUuY29tIGlzIG15IHRvcCB3ZWJzaXRlIA0KbW9yZSBpbmZvDQo%3D&email=Ym94aW5ndG9kZHNlZUBnbWFpbC5jb20%3D&name=bW1hLWJldHRpbmc%3D&website=aHR0cDovL3RoZWZpZ2h0YmV0dGluZy5jb20%3D

Robert Stieglitz Arthur Abraham betting
Safer Marie
  • 17. Safer Marie | lundi, 16 Janvier 2012
Bonjour Daniel,
Je suis l'animatrice d'une petite troupe de théâtre ados en Arabie Saoudite et nous sommes très intéressés par votre pièce . Aussi, nous vous demandons l'autorisation de la télécharger.
Merci
Cordialement
Marie
Debbie Seguin
  • 18. Debbie Seguin | dimanche, 08 Janvier 2012
Bonjour Daniel,
J'aimerais bien telecharger cette piece afin de la faire avec la troupe de theatre de mon ecole secondaire. Est-ce que vous me donner la permission de m'en servir?

Merci,
Debbie :)

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 09 Septembre 2018

×