Palmarès 2018

La 30e Nuit des Molières a vu Adieu Monsieur Haffmann triompher. Le spectacle de Jean-Philippe Daguerre a reçu 4 récompenses, dont le très convoité Molière du Théâtre privé. Ariane Mnouchkine et sa troupe ont, quant à eux, obtenu les Molières du Théâtre public et du metteur en scène d’un spectacle de Théâtre public pour Une Chambre en Inde.

Fini les Folies Bergères. Pour sa trentième édition, la Nuit des Molières a investi la salle Pleyel. Changement aussi de maître de cérémonie. Le truculent Nicolas Bedos a laissé sa place à la sage, trop sage, Zabou Breitman. Menée à une cadence d’enfer malgré des sketchs qui tombaient régulièrement à plat – on préférera revoir notre Top 5 des meilleurs moments en vidéo – cette cérémonie a accouché d’un palmarès équilibré, où Jean-Philippe Daguerre, Joël Pommerat et Ariane Mnouchkine ont tiré leur épingle du jeu, alors que la Comédie-Française a fait chou blanc.

Molière du Théâtre privé : Adieu Monsieur Haffmann
Créé au Théâtre Actuel, il y a deux ans, lors du Festival Off d’Avignon, et repris depuis au Petit Montparnasse, Adieu Monsieur Haffmann, écrit et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, a reçu le très convoité Molière du Théâtre privé.

Molière du Théâtre public : Une Chambre en Inde
Huit ans après la statuette remise à leur spectacle Les Naufragés du fol espoir, ils étaient presque trente, tous liés au Théâtre du Soleil, à monter sur scène pour recevoir le Molière du Théâtre public décerné à Une Chambre en Inde, la dernière création d’Ariane Mnouchkine.

Molière de la Comédie : Le Gros Diamant du Prince Ludwig
La Compagnie des Femmes à barbe avait « prévu un casse », avec des bas sur la tête, pour voler le Molière de la Comédie au cas où ils ne l’auraient pas, mais, nul besoin, puisque l’académie des Molières a choisi de leur décerner le Molière de la Comédie pour Le Gros Diamant du Prince Ludwig, après celui reçu pour leur précédent spectacle Les Faux British.

Molière du Spectacle musical : Histoire du soldat
Précédé par un karaoké délirant emmené par Serge Bagdassarian et Judith Chemla sur « L’envie d’aimer » des Dix Commandements, le Molière du Spectacle musical a été décerné à Histoire du soldat de Ramuz et Stravinsky, mise en scène Stéphan Dret, au Théâtre de Poche-Montparnasse.

Molière de l’Humour : Blanche Gardin
« J’ai l’impression d’être un rebeu du 9-3 qui vient d’être admis à Sciences Po ». Après un sketch qui a relevé le niveau des autres, Blanche Gardin s’est « auto-remis » le Molière de l’Humour pour Je parle toute seule, mise en scène Maïa Sandoz.

Molière du Jeune public : Cendrillon
Remis par Rebecca Marder et un Michael Lonsdale qui a reçu une standing-ovation de la salle Pleyel, le Molière du Jeune public a été décerné au Petit Chaperon rouge de Joël Pommerat. « Déjà en création », le metteur en scène n’a pas pu être là, mais a chargé ses comédiens de la Compagnie Louis Brouillard, visiblement émus, de recevoir ce prix.

Molière du Seul/e en scène : Raphaël Personnaz
Adaptation d’un texte écrit par Antoine Leiris quelques jours après les attentats du 13-Novembre où il a perdu sa femme, Vous n’aurez pas ma haine vaut à Raphaël Personnaz le Molière du Seul en scène. « Nos rôles consistent parfois à donner voix à ceux à qui on a imposé le silence », a-t-il conclu lors de son discours.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé : Jean-Pierre Darroussin
Souffre-douleur de ses deux compères scéniques Charles Berling et Alain Fromager dans Art de Yasmina Reza, mis en scène par Patrice Kerbrat au Théâtre Antoine, Jean-Pierre Darroussin a pris sa revanche en remportant le Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public : Jacques Gamblin
« J’avais préparé un texte, mais ça me fait chier de le lire », alors il a improvisé en cherchant parfois ses mots… A la plume, à la mise en scène et au plateau, Jacques Gamblin a reçu le Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public pour 1 heure 23’14 ’’ et 7 centièmes, repris cette saison au Théâtre du Rond-Point.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé : Laure Calamy
Elle a forcément eu un mot pour sa metteuse en scène Catherine Hiegel « qui lui a offert ce magnifique rôle » et pour tous les comédiens qui ont joué avec elle sur le plateau. Laure Calamy a reçu le Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé pour Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public : Marina Hands
En venant récupérer sa statuette de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public, Marina Hands a salué « l’esprit Rambert », celui qui l’a placé au cœur d’Actrices, créé cette année au Théâtre des Bouffes du Nord.

Molière du Comédien dans un second rôle : Franck Desmedt
Pour son rôle d’Otto Abetz, le haut dignitaire nazi ambassadeur d’Hitler à Paris, dans Adieu Monsieur Haffmann, écrit et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, Franck Desmedt remporte le Molière du Comédien dans un second rôle.

Molière de la Comédienne dans un second rôle : Christine Murillo
« Michel Fau est une fée », s’est-elle écriée au terme de son discours. C’est un troisième Molière pour Christine Murillo, l’ancienne sociétaire de la Comédie-Française, distinguée pour son second rôle dans le Tartuffe mis en scène par Michel Fau au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Molière de la Révélation masculine : Rob Paradot
Déjà détenteur d’un César du Meilleur espoir masculin pour son rôle dans La tête haute d’Emmanuelle Bercot, le jeune Rob Paradot reçoit le Molière de la révélation masculine pour Le Fils de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat à la Comédie des Champs-Elysées.

Molière de la Révélation féminine : Julie Cavanna
Dans le sillage de Franck Desmedt, Julie Cavanna a reçu le Molière de la révélation féminine pour son rôle dans Adieu Monsieur Haffmann, de et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre.

Molière de l’Auteur francophone vivant : Jean-Philippe Daguerre
La moisson de statuettes se poursuit pour Adieu Monsieur Haffmann, nommé à dix reprises lors de cette édition des Molières 2018. Cette fois, c’est son auteur – et metteur en scène – Jean-Philippe Daguerre qui a reçu le Molière de l’Auteur francophone vivant.

Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre privé : Joël Pommerat
Les Molières ont peut-être voulu réconcilier le théâtre public et le théâtre privé, à l’instar du directeur de la Porte Saint-Martin, Jean-Robert Charrier. Créé en 2011 en Belgique dans le théâtre subventionné, Cendrillon a valu à Joël Pommerat le Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre privé.

Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre public : Ariane Mnouchkine
Son spectacle Les Naufragés du Fol espoir avait reçu le Molière du Théâtre public en 2010, mais elle n’avait jamais rien obtenu en personne. Absente lors de la cérémonie, après avoir finalement accepté sa nomination, Ariane Mnouchkine a reçu pour Une Chambre en Inde, sa création collective en tant que cheffe de file du Théâtre du Soleil, le Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre public.

Molière de la Création visuelle : Cendrillon
Deuxième Molière pour le Cendrillon de Joël Pommerat. Cette fois, l’académie a récompensé la création visuelle – la scénographie et les lumières d’Eric Soyer, les costumes d’Isabelle Deffin, et la vidéo de Renaud Rubiano – d’un spectacle qui, six ans après sa création, a été repris pendant quatre mois, cette saison, à la Porte Saint-Martin.


 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : mardi, 29 Mai 2018

×