PIECES ET SAYNETES - 2014

    Sur  simple  demande  de  votre  part  les  "PDF" que  vous  aurez  choisi  vous  seront  envoyés  à  titre  gracieux,  profitez-en !     


 

boules de Noêl

Chatte honnête 

Monologue – femme  

 

« Vous me regardez ? Vous avez raison, j’adore ça. Vous avez vu comme je suis belle ? 

Passez la main sur la joue, puis sur l’oreille. 

Il faut dire que je fais tout pour ça. 

Une de mes principales activités est de plaire. 

Je prends un soin tout particulier à sauvegarder mon apparence, qui vous l’aurez constaté, est tout simplement, magnifique. 

Je sais, ma robe est vraiment au poil. Miaou ! 

Je suis la coqueluche des matous du quartier, mes rivales en font une maladie. 

Je suis belle c’est comme ça, je n’y peux rien. 

Ça n’a pas toujours été le cas, j’en conviens avec humilité ! Mais que cela reste entre nous. 

Le jour de mon arrivée j’étais sale, maigre et affamée. 

À vous je peux bien le dire, j’étais à bout de forces et complètement désespérée. 

Ça faisait des jours que je marchais en quête de nourriture. 

Epuisée, je me suis tapie dans l’herbe mouillée et j’ai fermé les yeux. Je vivais là, c’était évident, les dernières heures de mon existence. 

J’ai senti mon corps se soulever, puis quelque chose le caresser. 

J’ai entendu des pas, une porte claquer, des odeurs agréables, de la chaleur. 

J’étais au paradis des chats, sans doute. 

Je n’osais pas ouvrir les yeux, puis par curiosité, je l’ai fait. 

Couchée j’étais sur un coussin hyper confortable, installée devant une cheminée où brûlait un super feu. 

Un bol de croquettes hyper attirantes était posé à proximité. 

Deux humains, un mâle et une femelle me parlaient comme si j’étais attardée. 

Mais quand ils se sont approchés pour me caresser, j’ai adoré qu’ils me prennent pour une chatte débile. 

Ils m’ont fait confiance et pour ça, je ronronne au quart de tour. 

Depuis ce jour leur maison est la mienne. Accès libre sans restriction aucune. 

En retour, je leur donne tout l’amour dont ils font preuve à mon égard. C’est un débit permanent, et en illimité. 

Ils m’ont sauvée et pour toutes les gentillesses qu’ils me prodiguent au quotidien, je les aime. Miaou ! 

Bien ! Ce n’est pas que je m’ennuie mais j’ai des activités qui m’attendent. 

Ce n’est pas parce que je suis devenue une chatte de bonne famille qu’il faut que je me laisse aller. 

Bon allez je vous lèche. Je vais me dégourdir les pattes. 

La déco ici ne me plait pas trop, je vais refaire tout ça en y mettant ma griffe. 

Eh oui, en plus je suis une artiste. 

Je sais, j’ai toutes les qualités. C’est comme ça quand on est heureux. 

 


         

Si  vous  n'avez  pas  trouvé  ce  que  vous recherchez, vous  pouvez consulter  l'annuaire

 e-monsite rubrique art - culture / théâtre 

Bonne chance. Théâtralement vôtre.

http://www.e-monsite.com/annuaire/

            

           boules de Noêl           


   

  Demander à un écrivain ce qu'il pense des critiques, c'est demander à un réverbère ce qu'il pense des chiens.

John Osborne 

joyeux ( cloches ) 


  

Copyright © Daniel Pina  2011 - 2014

Création du site 12 septembre 2011

Rubrique à lire attentivement "mentions légales" au bas de cette page  

                                                                                                                                                         


 

Avant de partir faites donc un tour par les liens, et découvrez

"Ces Arts de la Culture"

c'est sympa

        

joyeux ( cloches )

            


   

Deux possiblités s'offrent à vous pour effectuer votre demande, soit en cliquant sur chaque pièce ou saynète, soit par la rubrique "contact".

Dans les deux cas vous pourrez l'effectuer en utilisant l'anti-spam, il vous suffit de faire glisser le curseur situé au-dessus de "Captch Me" afin d'envoyer votre message.

      

boules de Noêl


 

Ce site est désormais accessible depuis des terminaux mobiles, smartphones, tablettes...

     

joyeux ( cloches )


 

 Le théâtre est la façon la plus sérieuse de ne pas se prendre au sérieux      

boules de Noêl 


 

AMOUR D’ETE

(Une fille – un garçon) 

Tristan est assis sur la plage et regarde l’horizon. Blandine vient s’asseoir près de lui. 

 

Blandine – Tiens salut ! 

Tristan – Salut ! 

Blandine – Tu n’as pas touché ton goûter.  

Tristan – Ça ne me dit rien.  

Blandine – Ça fait longtemps que tu es en vacances ?  

Tristan – Nous sommes arrivés ce matin.  

Blandine – Je pars demain soir.  

Tristan – Je m’appelle Tristan, et toi ?  

Blandine – Blandine.  

Tristan – C’est joli.  

Blandine – Merci, Tristan c’est pas mal non plus. 

Tristan – Mais moi j’aurais aimé m’appeler… autrement.  

Blandine – Tristan c’est mieux.  

Ils rient.  

Tristan – Tu es en vacances avec tes parents ?  

Blandine – Oui, ça fait quatre ans que je viens ici.  

Tristan – Moi aussi. 

Blandine – Non, toi ça fait trois ans.  

Tristan – Comment tu le sais ?   

Blandine – Parce que ça fait trois ans que j’espère te parler.  

Tristan – Je n’ t’ai jamais vu pourtant.  

Blandine – Tu arrives à chaque fois quand je pars. Et puis, mes parents…  

Tristan – Et aujourd’hui tu as osé venir vers moi. 

Blandine – C’est ça !  

Tristan – Ça me touche beaucoup.  

Blandine – Ça me fait plaisir. Tu as des copains ici ?  

Tristan – Aucun.   

Blandine – Moi non plus.  

Tristan – Tes parents ? 

Blandine – Tu as tout compris. Leur seule préoccupation pendant les vacances c’est d’avoir la peau la plus bronzée possible.  

Tristan – Je vois !  

Ils fixent tous les deux l’horizon.  

Tristan – C’est merveilleux non ?  

Blandine – Mieux que ça.  

Tristan – Je veux travailler le mieux et le plus possible pour un jour m’en aller, loin d’ici.  

Blandine – Ah oui ? 

Tristan – Loin de tout ce qui me rend triste.  

Blandine – Je vois bien que tu n’es pas heureux.  

Tristan – Tu es la seule à t’en apercevoir. Dès que je le pourrai je m’achèterai un bateau.  

Blandine – Un voilier ?  

Tristan – Ouais ! J’irai naviguer sur les océans.  

Blandine – Avec les dauphins comme guides ! 

Tristan – Je ferai le tour du monde.  

Blandine pose sa tête sur l’épaule de Tristan.  

Tristan – Tu ne l’es pas non plus ?  

Blandine – Quoi ?  

Tristan – Heureuse.  

Blandine – Je ne suis pas malheureuse.  

Tristan – Tu reviendras l’année prochaine ?   

Blandine – Je vais tout faire pour ça.  

Tristan – Un an avant de se revoir, ça va être très long.  

Blandine – Tu sais ce que j’aimerais ?  

Tristan – Dis moi ?  

Blandine – Que tu m’emmènes avec toi sur ton voilier.  

Tristan – Sans blague, tu viendrais avec moi ?  

Blandine – Je ne vais vivre que pour cet instant.  

Tristan – Tes parents ne voudront jamais.  

Blandine – C’est pour cette raison que j’ai hâte d’être majeure.  

Tristan – Je serai à cet endroit l’année prochaine.  

Blandine – Grâce à toi maintenant j’ai un but dans la vie. 

 Tristan – Je me sens d’autant plus déterminé.   

Blandine – Ça  va être long, mais ça vaut la peine, et puis, ça fait du bien de s’évader.  

Tristan – On va partager le goûter, en attendant de pouvoir partager nos rêves. 

boules de Noêl

 


 

   Pour la recherche il y a les rats de laboratoire, pour le théâtre ce sont les rats d’auteurs.   

 


boules de Noêl   barre de Noêl   boules de Noêl

 

      Merci  de  votre  visite    

Date de dernière mise à jour : samedi, 20 Décembre 2014

 Bienvenue sur le site de Daniel.

Si votre recherche répond à votre attente, laissez un message

et j'y donnerai suite dans les plus brefs délais.